#094 : Arpenter la Galerie de l’évolution

0

Erreur à ne jamais commettre quand vous emmenez vos enfants à la Galerie de l’évolution : se contenter de leur dire : « on va voir plein d’animaux, ça va être chouette ! » Parce que bon. Après, vous risquez d’entendre : « mais ils sont MORTS, ils bougent PAS ! » Alors oui, c’est un peu le concept : déambuler au milieux d’animaux morts. Mais même ça, ça peut être chouette, tu vas voir ma chérie !IMG_4332

Chouette parce que la muséographie vaut le coup d’œil, mais aussi parce que le bâtiment est à la mesure des trouvailles qu’il renferme : hypnotisant. Quand on sait que certains de ces animaux vivaient il y a deux ou trois siècles, qu’ils ont été préservés par des taxidermistes dont le quotidien consiste à leur redonner une apparence la plus vraie possible, c’est assez impressionnant. A l’époque où le Jardin royal des plantes médicinales ouvre, en 1640, les collections en sont à leurs balbutiements. C’est Buffon qui en prenant les rênes du lieu en 1739, lui donne un bon coup de boost. Rapidement, grâce aux voyageurs naturalistes, les collections deviennent les plus riches d’Europe. Il est alors indispensable d’aménager les lieux pour présenter au mieux les collections animales, végétales et minérales. C’est ainsi que naît la nouvelle galerie de zoologie, aux côtés de la galerie d’anatomie comparée.

IMG_0388
Tiens, coucou toi !

En 1877 débute la construction du bâtiment. C’est l’époque du règne de l’architecture métallique, que l’on retrouve ici dans ce grand hall. Après 12 ans de travaux, les collections sont enfin installées. Mais au fil des décennies, le muséum ne tient pas le rythme. La croissance des collections, les travaux de recherche, la modernisation des lieux… tout cela demande bien trop de moyens. Après la Seconde Guerre Mondiale, ce manque de moyens mais aussi la verrière, endommagée par des éclats d’obus, achève de convaincre les autorités de fermer le lieu au public, ce qui sera fait en 1966. Une grande phase de sommeil commence alors pour les animaux. Il faudra attendre la fin des années 1980 pour que le site soit repris en main. La grande rénovation consista notamment à creuser deux niveaux supplémentaires sous la nef pour gagner de l’espace ! En prévision de la réouverture, qui eu lieu en 1994, plus d’un millier d’animaux furent restaurés par les taxidermistes. IMG_0440

Aujourd’hui, on peut admirer cette superbe mise en scène centrale, mais aussi un monde sous-marin au sous-sol, une galerie des enfants très ludique (plutôt destinée aux plus de six ans), d’immenses vitrines pleines de petits insectes à grandes antennes, et une partie consacrée aux problématiques environnementales et à l’évolution des espèces. Rudement complet, rudement beau, rudement bien.

IMG_4329-001 Le site de la grande galerie de l’évolution

Leave A Reply