#075: Dégainer au musée de la chasse et de la nature

7

 

Mais quelle drôle d’idée d’aller traîner du côté du musée de la chasse, me direz-vous…

Cette idée m’a été soufflée par l’une des auteurs du guide Un grand week-end à Paris (une collection pour laquelle je travaille), à l’occasion d’une de mes chroniques sur Europe 1 (mais quelle publicité éhontée, me direz-vous. Ben voui, on n’est jamais mieux servi que par soi-même).

C’est en plein coeur du Marais. C’est un musée qui est BEAU. Côté atmosphère, on oscille entre la maison de maître et la maison hantée. Ces animaux empaillés, la scénographie, des salles plutôt sombres… 

Attention, ce n’est pas du tout un musée poussiéreux. On y côtoie certes un certain nombre d’animaux empaillés, des ours, des sangliers, des chouettes…

…mais il y a aussi de nombreuses oeuvres contemporaines et plein de petits détails, comme ces secrétaires dont on peut ouvrir les tiroirs pour découvrir des textes de grands auteurs sur les animaux (par exemple, au hasard… La Fontaine). En ouvrant ces tiroirs, on peut aussi tomber sur des excréments séchés pour apprendre à reconnaître quels animaux côtoient la forêt. Passionnant, pour les grands comme pour les petits (QUI a dit beurk ???)

Et même, figurez-vous, que ce musée marche très bien sur les tout-petits, j’ai testé avec mon cobaye flambant neuf, que je vous présente ci-dessous, j’ai nommé Alice, une pistouquette hors-pair grâce à qui j’inaugure la nouvelle catégorie « à tester avec les enfants ». En espérant que ça vous plaise et que j’arrive à l’alimenter souvent (la catégorie, pas le bébé).

D’ailleurs j’en profite pour lancer un appel : n’hésitez pas à me donner des idées de sorties avec les enfants, des adresses « baby friendly » (il y a si peu de cafés-poussette dans cette hostile capitale…) ou même, pour celles et ceux qui ont le temps et que cela intéresse, on peut s’organiser des sorties « bambinophiles » le jeudi. Laissez-moi un commentaire ici ou écrivez moi à marjolaine.koch arobase gmail.com !

(fin de la parenthèse parentale)

Ce qui est génial, c’est le soin qui a été mis dans la décoration de chaque pièce. Prenez le temps de flâner, de vous pencher, d’observer, de lever les yeux pour tomber sur une forêt de cornes…

L’accent n’est pas trop mis sur les armes, il y a bien une pièce ou deux qui leur sont consacrées, mais ce n’est pas l’axe central du musée, qui fait la part belle à la création et aux animaux.

Enfin au dernier étage, arrêtez-vous dans cette cabane de chasseur qui donne envie de s’y poser avec un bon gros plaid et un livre, comme si on était vraiment en plein coeur de la forêt.

Truc utile : Si vous êtes un grand curieux, n’hésitez pas à poser des questions aux gardiens du musée, ce sont de vraies mines d’information. C’est rare, et c’est vraiment très agréable !

Le site du musée, c’est ici

62 rue des Archives à Paris :


Afficher www.millechosesaparis.com sur une carte plus grande

Discussion7 commentaires

  1. Mes grands-parents étaient solognots, et je me souviens que chez certains de leurs amis figuraient des bestioles empaillées. Brrr… De fait, une copine-voisine m’avait conseillé ce musée-ci mais, vraiment, je crois que je ne pourrais pas… Déjà que j’avais eu du mal avec celles de la Grande Galerie…

    • jarmolaine

      Je savais que l’animal empaillé en rebuterait certains… on va aller chez les vivants aussi 😀

  2. Le clou du musé pour moi c’est la hure de sanglier albinos dans la salle des trophées. Avec le mécanisme qui le fait parler en remuant des yeux c’est assez flippant !

Leave A Reply