#072: Jouer aux p’tits bateaux au Jardin du Luxembourg

2

Au « Luco », il fait bon lire à l’ombre des arbres en fleurs dès les premiers rayons de soleil revenus. Alors oui, si vous voulez éviter de faire plouc, dites Luco et non Jardin du Luxembourg !

Le jardin du Luxembourg, ou Luco dans sa version latino-tendance, c’est une grande pièce verte de 23 hectares en plein coeur de Paris. Certains disent de lui qu’il est un « véritable poumon vert de la capitale. » J’ai personnellement beaucoup de mal à aller jusque-là, mais c’est sans conteste l’un des plus grands parcs de la ville.

Cette année d’ailleurs, le Luco fête ses 400 ans : Marie de Médicis, s’ennuyant ferme au Louvre depuis la mort d’Henri IV, décida d’emménager ici-même en 1612. Figurez-vous qu’elle voulait retrouver le bon air de la campagne ! A l’époque, le site se trouvait derrière les collèges de la montagne Sainte-Geneviève, loin loin de l’agitation de la capitale. Dingue, non ?

Si Marie de Médicis a jeté son dévolu sur ce jardin qui à l’époque faisait 8 petits hectares, c’est qu’il lui permettait de concrétiser un rêve : renouer avec ses racines en créant un jardin florentin. Elle fit réaménager le palais pour qu’il soit digne d’accueillir une personne de sa stature, et au fil des ans, réussit à gratter quelques hectares de ci de là sur les côtés. En face, impossible de s’étendre : il y avait alors le couvent des Chartreux et les malotrus faisaient la sourde oreille, ignorant les envies de grandeur de la Dame. Ce fut fait plus tard, après sa mort.

Car lorsque Marie de Médicis mourut, le palais changea de main plusieurs fois jusqu’à la Révolution. Changement de cap à cette date : le palais devint prison ! Entre autres hôtes connus, citons Danton.

La prison laissa place au Sénat de l’Empire après le coup d’Etat du 18 brumaire. A cette époque, Napoléon 1er décide de dédier le jardin aux enfants : kiosques et jeux sont alors aménagés.

Mais patatras, comme qui dirait, le Palais du Luxembourg devient le siège de l’Etat-major de la 3e flotte aérienne allemande sous l’Occupation (oui, on a fait un bond dans le temps, là). Le jardin sert même de parking aux véhicules et à l’artillerie allemande… dehors, les gamins !

Aujourd’hui, c’est à nouveau le Sénat qui a élu domicile dans l’ancien palais. Le jardin a retrouvé ses jeux d’enfants, on peut y manier la voile miniature sur la fontaine principale, ou encore admirer les quelques 106 statues disséminées dans le parc. Idéal pour une balade dominicale, à condition de ne pas avoir peur des bains de foule…

Supplément crânerie : L’hémicycle du Sénat a une particularité : tous les fauteuils ne font pas la même taille… figurez-vous qu’à l’époque où les premiers sénateurs s’installèrent, les fauteuils furent construits sur mesure pour chacun d’entre-eux !


Afficher www.millechosesaparis.com sur une carte plus grande

 

Discussion2 commentaires

  1. Tres interessant! J’ignorais que le palais avait ete une prise et je viens aussi d’apprendre que je suis plouc… :)

  2. jarmolaine

    Héhé… no offence hein pour les « ploucs, » j’en suis 😉

Leave A Reply