#068: Devenir un pro de l’architecture à la Cité de l’Architecture et du Patrimoine

2

Aujourd’hui, direction le Trocadéro. Non pas pour admirer ses fontaines, ses nombreuses statues et la tour Eiffel, mais plutôt pour s’offrir une visite de Paris et de la France à travers les temps. Bien sûr, on n’y parle pas uniquement de la capitale, mais les nombreux exemples exposés sont très souvent piochés dans les parages.

C’est notre ami Viollet-le-Duc, l’architecte qui a notamment remis en état Notre-Dame de Paris, qui a eu l’idée d’aménager un musée sur ce thème en 1882. A l’époque d’ailleurs, le palais de Chaillot n’avait pas cette forme étalée, deux ailes recourbées semblant tendre les bras vers la tour Eiffel sa voisine. Non, l’ambiance était plutôt mauresque, on peut d’ailleurs en voir une image .

Viollet-le-Duc a commencé par y rassembler ses moulages, que l’on peut admirer au rez-de-chaussée du musée. D’ailleurs à l’époque, la cité s’appelait « musée de Sculpture comparée. » Au fil des décennies, la collection s’enrichit.

Ce qui est impressionnant, c’est que tous les moulages que vous pouvez observer sont à l’échelle 1. Une fantastique traversée des époques, depuis la période romane au XIIe siècle, jusqu’au XVIIIe siècle.

Entre deux sculptures, des petits jeux pour enfants (et pour les plus grands) permettent de comprendre quelques bases simples d’architecture.

Et des maquettes nous dévoilent l’envers du décor…

En 1937, à l’occasion du redéploiement des oeuvres dans la nouvelle aile du tout nouveau palais de Chaillot, le nom du musée évolue : il s’agit désormais du « Musée des monuments français. » Petite parenthèse : le palais mauresque construit pour l’exposition universelle de 1878 est rasé, il faut du neuf pour l’exposition universelle de 1937. Le palais de Chaillot tel qu’on le connaît aujourd’hui émerge donc, il est plus sobre pour ne pas faire d’ombre à la starlette du moment : the Eiffel tower, of course.

Le musée d’architecture conserve la même forme trrrrès longtemps, c’est-à-dire une exposition de moulages et des peintures murales axées sur les monuments et leur architecture. Une forme un peu vieillotte qui perdure jusqu’en 1997, date à laquelle un incendie ravage les lieux : le musée ferme ses portes durant 10 ans, avant de renaître en 2007 sous la forme qu’on lui connaît actuellement, et devenant pour l’occasion la Cité de l’architecture et du patrimoine.

L’architecture contemporaine y fait son entrée, on peut alors explorer des immeubles, des édifices que l’on croise dans notre quotidien. Là-dessus par exemple, il s’agit du Gratte-ciel n°1 qui se trouve sous la place d’Italie dans le 13e arrondissement. Cette tour me fascine, au point que j’étais sûre de vous en avoir déjà parlé dans une note. En fait, non… En bref, il s’agit de la toute première tour construite à Paris. Mais conservons un peu de suspens, j’en parlerai très bientôt ! (Edit : voilà qui est fait !)

Les amateurs du 13e arrondissement reconnaîtront aussi ci-dessus la façade d’un immeuble proche de la BNF. Beaucoup d’exemples sont pris dans ce quartier, c’est un régal. Dans un autre registre, les édifices que l’on retrouve un peu partout en France sont expliqués, comme ces fameuses piscines soucoupe-volante (qui me rappellent ma jeunesse !)

Et point d’orgue pour qui aime l’architecture : la fameuse cité radieuse de Marseille, oeuvre de le Corbusier, est détaillée à force de maquettes et d’appartements témoins grandeur nature… Ayant déjà visité l’immeuble, j’étais contente de pouvoir pénétrer dans un des appartements !

Je ne parle même pas des très nombreuses expositions temporaires qui sont toujours très bien pensées. Personnellement, la Cité de l’architecture et du patrimoine est un de mes musées parisiens préférés, mais il faut dire que j’ai un sacré faible pour les problématiques liées à l’urbanisme et à l’architecture…!

Renseignements : http://www.citechaillot.fr/fr/


Afficher www.millechosesaparis.com sur une carte plus grande

Discussion2 commentaires

  1. Pingback: #099 : S’immerger dans le musée de la marine

Leave A Reply