#056: Sceller son amour sur le Pont des Arts

7

L’amûûûr, toujours l’amûûûr. Enfin, surtout le 14 février. Il paraît qu’il faut marquer le coup, faire du tac tac boum boum, tout ça pour finir comme tous les ans avec une rose entre les dents et une invitation à rejoindre la flopée de couples qui aura réservé au restaurant pour fêter ce jour si « spécial ».

Rhaaaa pffff… c’est d’un clichééé ! Oui, un cliché fort répandu. Mais il en existe un autre qui peut peut-être s’avérer un peu plus drôle, tout dépend des formes qu’on y met. Vous pouvez très bien filer un rencard à votre belle sur le Pont des Arts et opter pour une version disons… historique de la déclaration d’amour. Les plus braves enfileront l’armure et débarqueront avec une jolie ceinture de chasteté. A l’arrivée de votre belle (qui aura peut-être un tantinet du mal à vous reconnaître), déclamez pompeusement « Ma mie, me voilà prêt à tout quitter pour combattre vaillamment l’ennemi qui frappe à nos portes, mais je ne veux point te perdre. Aussi, accepte que je te glisse entre les cuisses cette ceinture de chasteté et que j’en conserve la clef »

Je vous garantis votre petit effet. Mais alors, je vous conseille de trrrrès vite enchaîner en tirant d’un coup sec sur l’armure comme le chippendale le fait avec son pantalon en riant aux éclats : « mais non mamour, scellons donc notre amour autrement, je te propose la version florentine » (bon en fait c’est la version qui provient de la région d’Emilie-Romagne en Italie, mais ça sonne moins bien. Il faut savoir sacrifier la Vérité Historique sur l’autel de l’amour).

Car cette tradition toute récente en France, qui consiste à accrocher un petit cadenas sur le Pont des Arts et à en jeter la clef dans la Seine, n’est autre qu’une déclinaison de la ceinture de chasteté. Séduisant, non ? Mmm… non, vous ne trouvez pas ? Alors vous pouvez choisir l’autre origine, on ne sait pas bien laquelle est vraie : cela proviendrait d’un roman de Federico Moccia, au titre évocateur : « J’ai envie de toi » (Harlequin, nous voilà ?). Les deux héros scellaient leur amour en accrochant un cadenas au pont Milvio près de Rome, avec leur nom gravé dessus, et jetaient la clé dans les eaux du Tibre.

Vous voilà donc à Paris, par un lundi 14 février certainement pluvieux, prêts à commettre un geste symbolique. Bon, vous l’aurez remarqué, vous n’êtes pas les premiers, il y aura peut-être même un peu d’affluence ce soir-là ! Faites gaffe quand même à ne pas jeter la clef au moment où passe un bateau-mouche, ce serait couillon qu’un touriste japonais devienne le détenteur de votre amour…

(Si vous observez bien, vous dégoterez même des couples à trois dans le lot, oui oui !)

Supplément crânerie : Devant l’affluence de cadenas (près de 2000 rien que sur le Pont des Arts), la mairie envisage de faire comme d’autres municipalités à travers le monde et d’installer des « arbres de l’amour » dédiés aux cadenas, afin d’éviter la dégradation trop rapide des grilles.


Afficher www.millechosesaparis.com sur une carte plus grande

Discussion7 commentaires

  1. ça existe dans beaucoup d’autres endroits… Imagine, la mairie décide de tous les faire enlever… Pauvres amoureux!

    • jarmolaine

      C’est pourtant ce qu’elle envisage de faire… et oui, ça existe dans la majorité des grandes villes ou villes dites « romantiques »

    • jarmolaine

      Ces photos sont toutes récentes mais effectivement, il y a un an il y avait beaucoup, beaucoup moins de cadenas. Il faut bien un turn-over pour que chacun trouve sa place 😉

  2. et dire que mon chéri me demandait un soir de balade qu’est-ce que c’est que tous ces trucs qui dégradent le pont… pfff encore rien compris celui-là !!

Leave A Reply