#050: Humer les dernières notes parfumées de la Cité Florale avant l’hiver

1

Encore une adresse tout au bout du monde ! Euh… de Paris !

Mais ce petit coin de paradis vaut bien le détour. Il s’agit de la Cité Florale dans le 13e arrondissement, un petit îlot à quelques pâtés du parc Montsouris, collé à la place de Rungis.

Ce tout petit quartier a plus que des airs de village… pas de voitures, des placettes, des pavés et des vélos accrochés aux grilles, plus quelques gamins qui tapent le ballon au milieu de la rue.

Le nom des rues est digne du guide Truffaut du parfait jardinier : rue des Liserons, des Glycines, des Volubilis, des Orchidées, des Iris…

Mais alors… pourquoi ces maisonnettes et cette verdure ici, précisément ? S’interrogeront les p’tits futés. Eh bien parce qu’ils ne pouvaient pas construire des bâtiments lourds sur ce triangle, pardi ! Sinon, on aurait encore eu droit à de l’immeuble en brique, art-déco ou les deux, comme ça se faisait dans le quartier dans les années 1920. En fait, ce triangle se situe sur un méandre de la Bièvre, une rivière qui rejoignait la Seine avant qu’on ne lui construise un passage souterrain. Lorsque cette zone a été remblayée, seules des constructions légères pouvaient être supportées, on était en 1928.

C’est beau hein… Allez, consolez-vous : le métro est suuuper loin, ça vaudrait vraiment pas le coup de vivre là bas ! (on y croit)

Supplément crânerie : Ces anciens prés inondés par la Bièvre étaient complètement gelés en hiver. Du coup, les habitants récoltaient la glace pour la vendre dans les quartiers huppés… D’où le nom du quartier « Glacière », et de la station de métro !


Afficher www.millechosesaparis.com sur une carte plus grande

DiscussionUn commentaire

  1. Pingback: #095: Le top 5 des villages de Paris

Leave A Reply